Végane depuis 5 ans : mon bilan

Végane depuis 5 ans : mon bilan

 

Happy birthday to me! Aujourd’hui, le 9 mars 2021, je suis heureuse de fêter un très bel anniversaire pour moi : voilà 5 ans que je suis devenue végane 🙂 ! Si vous voulez connaitre mon cheminement à l’époque pour en arriver à cette décision, je vous invite à lire mon article “pourquoi je suis devenue végane” où je vous raconte tout. Je vous avais également fait un 1er bilan au bout de ma 1ère année de véganisme, vous pouvez également y jeter un oeil 🙂

L’idée aujourd’hui n’est pas de revenir sur tous ces points aujourd’hui, j’ai plutôt envie de faire un petit bilan bilan avec vous, après ces quelques années. Parce que c’est un bilan très positif! Et je me dis que cela peut être une bonne chose de témoigner de cette “nouvelle” vie en vous partageant avec honnêteté ces quelques années de véganisme. Je vous raconte?!

Végane depuis 5 ans : mon bilan

Ma petite Honey et moi <3

Je suis toujours hyper heureuse de ma décision

Depuis que j’ai pris ce tournant dans ma vie, je ne le regrette absolument pas. Il y a eu des hauts, des bas, des moments difficiles, et surtout de beaux partages. C’est vraiment devenu une routine, et honnêtement tout ce que je fais, que ce soit mon alimentation et le reste, est devenu une habitude. Je ne réfléchis plus à “comment je vais faire pour équilibrer mon assiette”, “où vais-je acheter mes produits cosmétiques”, etc… Tout m’est devenu très naturel. J’ai mes repères, et la vie au quotidien est vraiment facile pour moi.

La plupart des gens pensent qu’elle est compliquée… mais tellement pas en fait 🙂 ! Bien sûr, au début, sortir de ma zone de confort a nécessité du temps, de la réflexion. Aujourd’hui, je lis les ingrédients d’un produit en 2 secondes, je connais les endroits où je peux / ne peux pas trouver des produits pour moi, etc… Ça n’a rien de sorcier, surtout quand on prend une décision en connaissance de cause, et que l’on est convaincu du bien fondé de son choix. Alors à tout ceux qui pensent que la vie d’une végane est une galère, je vous rassure : je vis comme tout le monde, sans me prendre la tête au quotidien, j’ai juste changé quelques habitudes, et c’est vraiment très facile à vivre 😉

Oui j’ai remangé des produits non-vegans

Jamais de viande ni de poisson, ça, je ne peux vraiment plus. Mais des produits avec du lait, des oeufs, oui. Généralement par erreur, parce que je n’avais pas bien vérifié la liste des ingrédients sur une étiquette. Ou par manque d’option à ma disposition, que ce soit en voyage, dans un restaurant, etc… Ou volontairement (eh oui!) lorsque mon fils ne finit par un gâteau ou son assiette avec un peu d’oeuf ou de lait, je préfère finir plutôt que de jeter. J’ai HORREUR du gâchis, et je ne tolère pas que l’on jette un aliment, d’autant plus si un animal à souffert / est mort pour ça! Ceci dit, pour être très honnête aussi, c’est plutôt rare que cela arrive. Et quand ça arrive, je me dis que c’est ok.

Et oui, c’est ok pour moi

Ok parce qu’en fait, je crois que je ne cesse d’évoluer sur certaines questions. Le véganisme est un sujet très délicat, et il y a autant de façons de faire, que de végans dans le monde! Et je me rends compte que pour ne pas se pourrir la vie, il faut parfois savoir lâcher sur certaines choses. Le fait d’avoir des enfants m’a rendu beaucoup plus indulgente sur le sujet je crois.

Ça ne veut pas dire que je lâche mes convictions, ou que je vais faire marche arrière, bien sûr que non. Mais dans un monde tellement pas Vegan, où on nous met des bâtons dans les roues tous les jours, il faut parfois se dire que lorsque l’on fait de son mieux, c’est déjà beaucoup. Et que si parfois on ne peut pas faire comme on aimerait, ben c’est pas si grave. Enfin, c’est mon point de vue, et l’on peut ne pas être d’accord. Après, je fais tout de même avancer la cause 99,99% du temps, alors est-ce que je dois vraiment m’en vouloir pour ce 0,01% où je ne peux pas faire comme j’aimerais?

Je ne suis pas parfaite

C’est vrai que les 1ères fois où j’ai été “obligée” de remanger des produits non végé, je m’en suis voulue. D’avoir craqué, d’avoir “trahi” mes valeurs, de partager des conseils sur un blog et des réseaux sociaux, alors que je n’étais pas irréprochable. Je suis quelqu’un qui fait les choses à 1000 pour-cent, alors quand ça ne le fait pas comme je veux, je me sens mal. Mais avec du recul, et du temps, je me suis pardonnée. Je me suis rendue compte que j’étais humaine, tout simplement. Qu’évidemment, je n’étais pas parfaite, et que parfois, j’avais besoin de faire comme je pouvais, et pas forcément comme je voulais. Pas évident comme cheminement pour moi. Mais de temps en temps, totalement nécessaire pour réduire ma surcharge mentale.

Je suis toujours ultra partante pour montrer à mes amis / ma famille la simplicité et le plaisir gustatif que procure le végétal

N’ayons pas peur de le dire : je me suis nettement améliorée en cuisine en 5 ans! Il faut dire que j’étais une piètre cuisinière à la base ^^  Et devoir changer en plus ma façon de cuisiner, de remplacer des ingrédients par d’autres, ça n’a vraiment pas été simple pour moi au début. Attention, je ne suis toujours pas une cuisto 5* non plus 😉 Mais je maitrise beaucoup mieux les astuces permettant de cuisiner végétal. Et même si j’ai toujours des ratés, la plupart du temps c’est franchement aussi bon que si je cuisinais avec des produits d’origine animale.

En outre, j’ai de plus en plus de gens autour de moi qui me demande des conseils pour végétaliser leur quotidien. Ils me demandent des conseils, des astuces, des recettes, et ça me fait tellement plaisir! J’ai la sensation que de plus en plus de monde a envie de faire des efforts dans ce sens. Que ce soit pour les animaux, la planète, leur santé… peu importe! Rien que le fait qu’ils aient envie d’aller dans ce sens, je trouve ça génial! Et si je peux les y aider, ne serait-ce qu’un petit peu, alors c’est déjà beaucoup! Si je suis toute seule à faire des efforts dans mon coin, ça ne servira pas à grand chose. Mais si tout le monde s’y met un peu, là les choses changeront, et c’est bien le principal à mes yeux!

Globalement, les critiques ne se sont pas estompées

Les personnes qui ne me soutenaient pas dans ma transition de vie au départ, ne le comprennent toujours pas aujourd’hui. Et continuent même de m’envoyer des pics pour me provoquer. “Tu dois être sacrement carencée! Et tes protéines, tu fais comment? Tu bois de l’alcool et tu me parles de santé?…” Sauf qu’aujourd’hui, je suis encore mieux informée qu’au début, et encore plus confiante en ma décision. Surtout que je suis en bonne santé, que mon chéri et mon fils aiment aussi cette cuisine au quotidien. Et que malgré tous mes bons arguments, malheureusement ces personnes n’auront probablement jamais envie de se remettre en question sur ce sujet. C’est ainsi. Et avec le temps, je l’ai compris. Nous n’avons pas tous le même cheminement sur ce sujet (et sur bien d’autres d’ailleurs). Chacun va à son rythme, et certains n’avanceront pas sur ce sujet en particulier.

Et je ne leur en veux.  Car je n’oublie pas qu’il y a quelques années, j’étais dans le même état d’esprit. Et qu’un jour j’ai eu un déclic. Ces personnes sont à un autre stade de leur vie, et ils auront peut être ce déclic plus tard.  Et je ne suis personne pour leur faire la moral. Je me suis donc blindée contre ces critiques, et je ne perds plus de temps et d’énergie à essayer de discuter, cela ne sert à rien. Même si j’ai les meilleures intentions du monde en essayant d’expliquer à ces personnes pourquoi ce changement est positif et nécessaire pour la planète. S’il leur est plus confortable de penser que je suis une folle dingue extrémiste qui mange des trucs insipides, alors ça me va 😉 Je préfère consacrer mon temps et mon énergie à partager mes quelques connaissances avec des personnes réceptives.

J’ai fini par comprendre que ce n’est pas parce que j’ai réussi à le faire que tout le monde peut le faire

Au début, je pensais qu’en donnant les arguments logiques, cela suffirait à “convertir” les gens. Mais j’ai fini par me rendre compte que ce n’était pas si simple. D’abord parce que comme je le disais précédemment, certaines personnes ne sont pas capables de changer. C’est dans leur nature, elles préfèrent leurs habitudes, leur routine, qui leur apporte une certaine confiance au quotidien. Et c’est normal! L’être humain est ainsi, il a besoin de repères. Le changement peut faire peur, et nous n’a pas tous le caractère pour accepter cela.

Par ailleurs, on m’a fait remarquer que je parlais avec tellement de passion de ce sujet, que les personnes en face pouvaient se sentir jugées. Cela n’a évidemment jamais été mon intention, mais je m’y prenais probablement très mal. Donc j’ai arrêté de vouloir trop en faire, trop en dire. Mon but n’est pas de dé-servir la cause, et si je ne suis pas bonne pour les explications, je préfère laisser la parole à d’autres personnes qui le font bien mieux que moi 😉

Finalement, le plus important pour moi aujourd’hui, c’est simplement d’arriver à faire réfléchir les gens sur ce sujet

Quand cela est possible. Parce que le changement ne peut venir que de soi. C’est un cheminement personnel, il faut arriver à déconstruire tout ce que l’on a appris. Ce que nos parents et la société nous ont appris, et c’est difficile, c’est vrai. Au final, le plus important pour moi, ce n’est pas de convertir 3-4 personnes au véganisme, mais de permettre aux gens de réfléchir à tout cela, et d’arriver un tout petit peu déjà à se remettre en question. Et s’ils arrivent à végétaliser plus souvent leur quotidien, en diminuer leur consommation de produits animaux, c’est déjà génial! Et ça, beaucoup de gens sont prêts à le faire 🙂

Végane depuis 5 ans : mon bilan

Honey, ma spitz adorée

J’ai évidemment du mal à croire que tout cela suffira pour sauver la planète…

Pour tout vous dire, je suis quelqu’un d’optimiste, mais aussi de réaliste. J’ai envie de croire que les choses évoluent positivement pour les animaux et la planète, et que tous mes efforts ne sont pas vaincs. Mais je ne me fais pas non plus beaucoup d’illusion : le chemin est encore long. Et je ne sais pas si mes efforts et ceux des autres personnes qui font également un petit pas en ce sens vont suffire. Quoi qu’il en soit, je préfère être dans l’action, plutôt que de compter sur les autres pour agir. Et ce, même si je ne suis pas toujours parfaite. Au moins j’essaie. Et cela me rend vraiment heureuse d’essayer, de faire de mon mieux.

Mais malgré tout, je ne reviendrai pas en arrière, pour EUX

Je me sens pleinement accomplie grâce à ce mode de vie. Je suis désormais sûre de ne pas avoir besoin de manger des animaux pour être en bonne santé. Mon coeur, mon esprit et mes actes sont désormais en total accord. Je sens que ma vie est en lien avec mes principes, mes actions sont en cohérence avec mes valeurs. J’ai le courage de ne pas suivre “les normes”, de souvent être en désaccord avec la majorité, pour une action qui me parait juste, et même totalement nécessaire. J’ai fait le choix de ne pas vivre dans l’ignorance. Alors que nous partageons cette planète avec EUX, ils ne sont pas là pour nous. Et je ne pouvais pas continuer de dire que je les aime, tout en continuant de les découper et de les digérer dans mon ventre au quotidien.

Et le plus important : c’est que je fais tout cela avec beaucoup de plaisir! Je ne ressens pas la contrainte d’être végane. Je n’ai plus ni doute, ni angoisse, ni frustration. Oui je suis vraiment heureuse! Je me sens libre et épanouie, je fais de mon mieux, et je suis toujours pleinement motivée pour défendre la cause animale. Je sais pourquoi je le fais, et je le fais avec passion. Cela m’anime, me fait vibrer, même si cela implique parfois de prendre des décisions difficiles. Alors soyez en sûr : je vais continuer de me battre pour les animaux, et pour cette cause qui me tient tant à coeur <3

 

Voilà mes amis, j’espère que ce petit article de réflexion sur ma vie végane vous a plu. N’hésitez pas à me laisser en commentaire vos propres réflexions sur le sujet! Et on se retrouve très bientôt pour un prochain article 🙂

With love,

Marine

 

Dans le même thème :

Je suis végane depuis 1 an

Pourquoi suis-je devenue végane?

Végane depuis 5 ans : mon bilan

Végane depuis 5 ans : mon bilan

2 Comments

  1. Répondre

    Anny

    9 mars 2021

    Je suis du même avis que toi
    On fait de notre mieux et ça c’est beau
    Super article ! Et super blog continues !

    • Répondre

      Marine

      15 mars 2021

      Oh merci Anny ^_^ !

LEAVE A COMMENT

RELATED POSTS