Produits qui paraissent vegan…mais qui ne le sont pas!

Coucou tout le monde! Ah ah, on n’y aurait pas pensé, mais certains produits alimentaires de consommation courante qui paraissent vegan sont en fait…non vegan! Voir même pas végétarien du tout! On n’y aurait pas cru, pourtant les industriels arrivent à rajouter des composantes animales dans l’élaboration de certains produits de notre quotidien, que ce soit lors du process de fabrication, ou directement dans les ingrédients, et nous obligent à plus de vigilance si l’on souhaite se tenir à un régime végétalien.

Au delà de ça, je trouve qu’il est intéressant même pour les personnes non vegan de savoir ce qu’elles mangent, et de voir à quel point les industriels rivalisent d’imagination pour nous faire avaler des salo***ries dans des produits qui nous semblent si anodins dans notre quotidien…

Voici donc des aliments qui paraissent végétaliens….mais qui pourraient bien ne pas l’être, et les alternatives qui peuvent exister :

 

Le vin

Bien que le vin soit végétal, il n’est pas forcément vegan. Un des processus entrant dans la fabrication du vin s’appelle le « collage ». Celui-ci consiste à clarifier le vin, c’est-à-dire en extraire les impuretés, pendant son vieillissement. L’agent de collage est ajoutée au vin dans son tonneau ou sa cuve. Cette étape est généralement réalisée à partir d’ingrédients provenant d’animaux. Les principaux agents de collage sont :

  • la gélatine : peau et os d’animaux comme les bœufs, les cochons ou les poissons. Elles est très souvent utilisée dans les vins rouges.
  • la colle de poissons ou Ichtyocolle : peau et cartilage de poissons. Principalement utilisée pour les vins blancs et parfois les rouges.
  • l’albumine : blanc d’œuf. On en retrouve dans les vins rouges tanniques.
  • le sang : plus utilisé depuis la maladie de la vache folle, mais on en retrouve dans les vins d’avant 1997.

Si le lait et l’œuf doivent être mentionné sur les étiquettes, ce n’est pas le cas pour la gélatine et la colle de poisson. Difficile donc de savoir si votre vin en contient ou non… A hauteur d’un verre, les quantités sont certes infimes, mais à hauteur de la fabrication de milliers de bouteilles, ce n’est pas la même chose…

→ il existent des alternatives minérales, comme la bentonite (provenant de l’argile) ou végétales. Elles sont de plus en plus utilisées pour les vins bio. Pour le moment, il est donc assez compliqué de savoir si le vin que l’on chère est bien végétalien. Mais de plus en plus de producteurs s’y mettent, comme par exemple les Vignerons de Buzet. Et un champagne vegan devrait bientôt voir le jour.

Les solutions possibles sont d’acheter des vins :

  • avec le logo Vegan sur l’étiquette ;
  • casher (le collage à la bentonite est le seul autorisé) ;
  • naturels (ils ne sont généralement pas collé, mais il existe tout de même des exceptions…) ;
  • dans des magasins spécialisés qui ont l’info sur les vins qu’ils commercialisent ;
  • chez un producteur que vous connaissez et à qui vous aurez demandé ce qu’il utilise ; 
  • utiliser le site Barnivore qui recense tout un tas de boissons vegan ;
  • acheter sur des sites comme Meilleurs Vins BioBoutique Vegan ou Greenweez qui en proposent.

Vin

La bière

Comme le vin, la bière n’est à priori pas un produit dans lequel on penserait trouver des composantes animales…mais là encore, durant le processus de fabrication, certains brasseurs utilisent des sous-produits animaux (gélatine de poisson, caséine….), notamment lors du filtrage. Et cela n’est pas indiqué sur l’étiquette…

Selon mes recherches, voici les bières qui ne seraient pas vegan :

  • 1664
  • Adelscott
  • Desperados
  • Fischer
  • Foster’s
  • Frog
  • Gold
  • Kanterbrau
  • Kilkenny
  • Kronenbourg
  • Murphy’s
  • San Miguel
  • Welscotch

Celles-ci seraient végétaliennes, c’est-à-dire qu’elles ne contiendraient aucun produit animal, mais il y a un doute sur le process de fabrication (qui lui en utiliserait) :

  • Duvel
  • L’Eau Bénite
  • La fin du Monde
  • La Maudite
  • Maredsous
  • Paülaner
  • Pietra

–> et voici les bières qui seraient vegan :

  • Bécasse
  • Belle vue
  • Brugs
  • Carlsberg
  • Chimay
  • Jadas
  • Grimbergen
  • Guinness (vegan depuis 2016)
  • Heineken
  • Hoegaarden
  • Kingfisher
  • Leffe
  • La Mort Subite (Gueuze et Kriek)
  • Meteor (Meteor Export, Meteor Pils, bière de Mars, bière de Noël Meteor)
  • Orval
  • Stella Artois

On peut également se rendre sur le site Barnivore qui recense tout un tas de boissons vegan.

Bière

Les autres boissons alcoolisées

Dans la même lignée, certains cidres et spiritueux contiennent de la gélatine de poisson ou autre…

→ là encore, utiliser le site Barnivore pour voir si votre alcool est ou non vegan.

Les jus de fruit

Encore une catégorie pour laquelle on n’aurait pas cru…mais si, même des jus de fruit ne sont pas vegan. Une grande majorité des jus de fruits (surtout les jus de fruits concentrés) du commerce sont filtrés avec des matières animales, comme de l’huile de poisson, de la gélatine animale, ou peuvent contenir des ingrédients d’origine animale, telle que la lanoline (laine de mouton qui contient de la vitamine D, avec laquelle on enrichit les jus), etc… Par ailleurs, certaines jus de fruits ont une couleur rouge donnée par un colorant alimentaire fabriqué à partir d’insectes broyés, les cochenilles (E120). Cela n’est donc ni vegan, ni même végétarien!

→ préférez donc les jus de fruits bio, non filtrés, que l’on reconnait facilement à leur aspect trouble, ou au dépôt au fond de la bouteille. Ou même mieux : faites votre propre jus de fruit maison!

Les sodas

Là encore, on y retrouve la vitamine D, qui est souvent dérivée de la lanoline, et même le fameux colorant alimentaire rouge E120 fabriqué à partir d’insectes broyés, les cochenilles. Par ailleurs, la plupart des sodas sont sucrés à l’aide de sucre blanc raffiné potentiellement non végétalien (voir plus bas dans cet article). En outre, on y retrouve souvent du glycérol (glycérine) qui peut être d’origine animale…

Enfin, certaines sociétés testeraient leurs produits sur les animaux… Coca Cola aurait arrêté en 2007, mais la société continue de sponsoriser les rodéos aux USA….

→ difficile à date de savoir si certains sodas sont végétaliens ou non, ils contiennent tellement d’ingrédients chimiques, transformés, et peu sains, sur lesquels les sociétés ne communiquent pas qu’il est quasiment impossible de savoir tout ce qu’il y a dedans… Pour le moment, je n’ai trouvé aucun soda confirmé végétalien.

Le pain et les biscuits pour bébé

On retrouve du lactose (=lait) et du miel dans certains pains industriels, surtout les pains bios : pains aux noix, pains aux figues, pains aux graines…

On peut également y retrouver de la cystéine E920 (obtenue à partir de plumes de canard, de poils de porc ou humain) qui permet aux pâtes de mieux retenir les gaz et de conserver plus longtemps des formes volumineuses. Cette cystéine est également souvent présente dans les biscuits pour nourrissons et enfants en bas âge, car elle prévient des risques d’étouffement par émiettement des biscuits qui contiennent peu de matière grasses.

→ on lit bien les étiquettes, ou on fabrique son propre pain. 

Les bonbons

Vous le savez surement, la majorité des bonbons mous contiennent de la gélatine de porc. Et on peut également y trouver des œufs, du lait et autres dérivés animaliers. Ainsi que du colorant à base de cochenilles (E120).

Et sachez que dans les M & M’s par exemple, on retrouve une laque appelée shellac ou glaçage du confiseur qui provient de la femme du dendroctone (insecte), et qui permet de les rendre brillants (substance également utilisée pour d’autres bonbons, les fruits, les meubles, ou les vernis à ongles…).

→ alternative possible : en acheter dans des magasins ou sites internet végétaliens.

Certaines marques connues sont végétaliennes, en voici quelques unes : les Ricola, les pastilles Vichy, les Stoptou, LaVosgienne, les chewing-gums Mentos (pas les bonbons à sucer), les anis de Flavigny, etc…

Il y a également les chouchous (composés de cacahuètes et sucre), les bêtises de Cambrai, etc…

Le sucre

Vous le savez surement : le sucre n’est pas naturellement blanc. La preuve avec le sucre complet non raffiné qui a une couleur marron clair. Ce que vous ne savez peut être pas, c’est que pour blanchir le sucre, les industriels usent d’un procédé qui consiste à utiliser du noir animal, appelé aussi charbon noir (os calcinés) ou du charbon d’os (à base d’ivoire…) qui sert de filtrant. Il n’est plus certain que cette méthode d’utilisation de la poudre d’os soit encore utilisée en Europe, mais à date rien ne serait encore totalement confirmé à ce sujet…

→ préférer les sucres complets, le sucre de coco, le muscovado, le sirop d’agave, le sirop d’érable, et les sucres non raffinés en général, qui sont par ailleurs meilleurs pour la santé (attention, les sucres roux sont des sucres blancs recolorés).

Sucre

Les confitures

Elles peuvent contenir du gélifiant à base de porc, on en trouve souvent dans les confitures allégées.

On peut également trouver du tagatose, une protéine de lait.

→ Toutes les confitures n’en contiennent pas, vérifiez bien les ingrédients. Par exemple, les confitures Bonne Maman sont faites avec de la pectine de fruits, donc sont végétaliennes. Sinon vous pouvez aussi les faire vous même, c’est rapide et facile, et au moins vous êtes sûr de ce qu’il y a dedans  🙂

La glace à la vanille (ou yaourt à la vanille, même au soja)

Certains fabricants utilisent le castoréum, une sécrétion huileuse odorante obtenue par le broyage d’une glande de la région anale du castor (quelle belle invention…), comme aditif dans les glaces principalement comme arôme vanille. Donc même une glace ou un yaourt à base de soja (et non de lait de vache) peut être non-végane…

→ on privilégie les flaces labellisées « vegan », ou on fabrique soi-même ses propres glaces.

Les bananes

Depuis 2012, il existe un spray qui permet de retarder la maturation des bananes. Il contient du chitosane, qui provient des exosquelette de crustacés (crevettes, crabes), ou des céphalopodes (calmar).

→ on achète ses bananes bio.

Les préservatifs

La plupart contiennent de la caséine, une protéine de lait, et certaines marques testent sur les animaux

→ il existe des marques vegan, comme Glyde, RFSU et Billy Boy, que vous pouvez commander sur des sites internet, comme Condozone, Boutique Vegan, Un Monde Vegan, Amazon, etc…

Les produits sans lactose

Du lait sans lactose, vous y croyez?! Oui c’est vrai, c’est possible…enfin presque. En fait, un lait sans lactose est un lait qu’on a délactalisé, il est donc consommable par les personnes intolérantes, mais ce n’est évidemment pas végétalien! Les industriels inhibent les effets du lactose dans le produit, mais il reste fabriqué à partir de lait de vache.

img_2566

Chocolat sans lactose…mais fabriqué à partir de lait de vache

→ Si l’on voit écrit « chocolat au lait sans lactose », ou « lait pauvre en lactose », on se méfie, c’est probablement fabriqué à base de lait délactalisé. Pour les chocolats, si vous aimez le chocolat au lait mais que vous ne souhaitez/pouvez plus en manger, sachez qu’il existe des alternatives à base de lait de riz, de lait d’amande… Vous pouvez en trouver de très bons par exemple chez Un Monde Vegan ou Boutique Vegan. Et pour remplacer le lait de vache, il existe tout un tas de délicieux laits végétaux , pour plaire à tous les goûts.

La truffe

Alors oui la truffe est végétalienne…mais pas toujours vegan. Ahhh Marine, qu’est-ce que tu nous embrouilles encore?! Je vous explique, la truffe est végétalienne car non issue de l’animale (c’est un champignon of course), mais la technique pour les ramasser peut inclure l’utilisation d’un chien ou d’un cochon par exemple. Et ça, ce n’est pas vegan. Alors personnellement, j’en consomme encore, lorsque je sais d’où elle vient, si c’est un ami qui me l’a offert, et qu’aucun animal n’a souffert pour sa culture, alors pas de problème pour moi! En revanche, dans des produits du commerce, j’évite, sauf s’il est clairement indiqué qu’aucun animal n’a été utilisé pour le ramassage.

→ difficile de savoir comment faire pour trouver de la truffe vraiment vegan…à part si c’est une connaissance qui vous en offre!

La noix de coco

Dans la même lignée que la truffe, si le produit en lui même est bien végétalien, il est liée à l’exploitation de petits singes, qui sont exploités pour aller chercher les noix dans les arbres. Ils sont arrachés très jeunes à leurs mères (qui elles sont tuées), battus s’ils ne travaillent pas correctement, et enfermés le reste du temps… Encore une belle preuve de la cruauté humaine… Si vous voulez en savoir plus sur ces pratiques révoltantes, je vous invite à lire cet article ainsi que celui-ci qui vous explique tout cela plus en détail.

→ un label va être mis en place pour garantir que cette pratique n’est pas pratiquée par la marque vendant ce produit. Il vaut mieux privilégier les produits bio et équitables qui ont une meilleure traçabilité à ce sujet, et certaines marques seraient fiables, comme Rapunzel/Raiponce, Vitaquell, ou encore Lea Nature (Jardin Bio).  

 

Et aussi…

L’huile de palme : dans une cohérence globale, on peut également ajouter que tout produit contenant de l’huile de palme n’est pas vegan puisque cela engendre la destruction des forêts tropicales et menace les espèces y vivant. Un vrai désastre pour la biodiversité…

La tapenade : beaucoup de gens pensent que ce n’est qu’un mix d’olives, mais la recette originale se fait avec des anchois. Vérifier toujours les étiquettes.

Les sorbets : on retrouve également du lactose (!) dans certaines marques. Vérifiez donc l’étiquette avant d’acheter le produit.

Le chocolat noir : il n’est pas rare de retrouver du lactose dans certains chocolats noirs, bien lire l’étiquette avant d’acheter le produit.

Les mélanges de fruits secs, les cacahuètes, les noix de cajou salées : parfois, les industriels y ajoutent de la gélatine (de vache ou de porc) pour que le sel ou les épices adhèrent mieux. Ou sinon c’est de l’huile végétale (comme de l’huile de palme, pas terrible non plus…). Là encore, on vérifie la liste des ingrédients sur l’étiquette.

Les légumes en conserve : on retrouve régulièrement de la graisse de vache (qui sert d’exhausteur de goût) dans certaines conserves de légumes (je trouve ça aberrant!), comme les haricots blancs. Il est indiqué par le E631.

Les chips : les arômes et saveurs artificielles sont généralement obtenues à partir d’exhausteurs de goût, souvent d’origine animale. On privilégie les chips natures, et bio.

Les mix à gâteau tout prêt : on y retrouve régulièrement du lait ou de l’oeuf en poudre. Ainsi que certains conservateurs, additifs, émulsifiants (E475, E471, E433) qui peuvent être non vegan. Et souvent du sucre blanc (voir info plus haut).

L’huile et autres produits enrichis en oméga-3 : L’oméga-3 provient généralement du poisson. Attention, selon concerne uniquement les produits qui sont enrichis, pas ceux qui en contiennent naturellement.

 

Dans tous les cas, une bonne façon de savoir si l’on a un produit vegan devant soi est qu’il soit estampillé du logo Vegan sur son habillage.

logo-vegan1

Je ne sais pas vous, mais moi, je trouve la longueur de cette liste HALLUCINANTE !!! Malheureusement, l’exploitation animale est une réalité, même là où on ne l’attend pas, et ce n’est pas une question de « il ne faut pas voir le mal partout », il ne faut juste pas être naïf, les industriels profitent de notre manque de connaissance, notamment sur les process de fabrication pour utiliser des produits qui leur coûtent moins cher, mais qui ne sont pas forcément bons ni pour notre santé, ni pour la planète, et encore moins pour ces pauvres animaux… L’écriture de cet article m’a pris des mois car j’ai poussé mes recherches le plus loin possible, mais je ne suis pas une spécialiste, et il manque encore surement des informations, je vous invite donc à vous renseigner sur tous ces éléments dont je parle dans cet article pour démêler par vous-même le vrai du faux, si cela vous intéresse de savoir ce qu’il y a vraiment dans votre assiette

En conclusion, je suis quand même effarée de voir tous ces produits de grande consommation dans lesquels on rajoute des substances animales…et lorsque l’on sait la souffrance que cela engendre, cela fait vraiment mal au cœur… Est-ce que vous aussi vous ignoriez que l’on incorpore toutes ces substances animales dans des aliments de notre quotidien? Une chose est sûre, c’est par nos achats que l’on fait bouger les choses, en refusant d’accepter ces produits avec lesquels nous ne sommes pas en accord. C’est nous, consommateurs, qui avons le pouvoir de faire changer ces procédés, il ne faut pas attendre que ce soit les autres qui agissent pour vous, chacun a son rôle à jouer, chacun a le pouvoir de faire avancer les choses.

Heureusement, de plus en plus de solutions existent pour trouver des produits vegan pour remplacer ceux de notre quotidien qui ne le sont pas. Les produits vegan se multiplient, cela devient plus facile de trouver ce que l’on souhaite. On le voit car les magasins bios sont de plus en plus nombreux à en proposer, et  les sites internet spécialisés dans ces produits fleurissent sur le net, c’est bien la preuve que la demande de produits vegan grandit! L’alimentation végétalienne offre la possibilité de créer une infinité de mélanges et d’associations culinaires, vous n’allez pas vous sentir priver, croyez-moi! Alors n’hésitez pas à vous renseigner, et si cette cause vous touche, essayez tant que faire ce peut d’achetez des produits labellisés pour éviter de participer à des exploitations cruelles, et encourager les autres à se labelliser, il est de notre devoir de protéger ceux qui n’ont pas le pouvoir de le faire.

 

Cet article m’a demandé beaucoup de recherches, il n’est surement pas exhaustif, je l’ai écrit pour qu’il serve de base de partage entre nous tous, alors n’hésitez surtout pas à le compléter dans les commentaires ci-dessous!

 

Orangettes au chocolat noir (sans lactose 😉 )

With love,

Marine

2 Comments

  1. Répondre

    Florent

    23 mars 2017

    Coucou!

    Je reviens sur le vin vegan. Ayant monté ce dossier dans notre société, je pousserai encore plus loin la réflexion. En effet, pour nos rouges nous utilisons une substance minérale pour le collage (on fixe les particules troubles avant de les éliminer au filtre), mais pour les blancs et les rosés, il reste encore le problème du chapeau (les pelures au-dessus de la cuve). Et là…. ben souvent on utilise de la gélatine. Une option à utiliser : l’amidon de pomme-de-terre !
    Ca fait toujours sourire ^^
    PS: quelques fois un peu de sucre est rajouté. Attention au sucre vegan!

    J’étoffe un peu ton article en rendant attentif qu’il existe de la colle animale!

    Bonne journée !

    • Répondre

      Marine

      23 mars 2017

      Coucou Florent! Je te remercie pour ce complément d’informations, c’est toujours intéressant d’avoir des précisions d’un spécialiste 😉 Bonne journée à toi aussi!

LEAVE A COMMENT

RELATED POSTS